L’œuvre de Mésaritès

On ne connaît pas avec certitude la chronologie des œuvres de Mésaritès : sa restitution demanderait des recherches approfondies.

Avant la prise de Constantinople en 1204, on connaît de lui deux textes : la Révolution de Palais[1] et la Description de l’église des Saints Apôtres[2].

Entre 1204 et 1207, sous la domination latine, il est l’auteur d’un discours funèbre en l’honneur de son frère le moine Jean[3], d’un compte-rendu des pourparlers du 30 août 1206[4], d’une lettre à Théodore Laskaris et sa réponse[5], d’un compte-rendu d’un voyage fait à Nicée[6], ainsi que de travaux hagiographiques dont il nous reste le récit complet du martyre de saint Modeste[7]. A partir de 1208, à Nicée, on possède du métropolite d’Éphèse en particulier le compte-rendu des événements politiques et religieux de l’année 1214[8].

Voici la liste de ces textes :

  1. Description de l’église des Saints Apôtres ;
  2. L’épitaphios à son frère Jean ;
  3. Les pourparlers du 30 août 1206 ;
  4. Le rôle tenu par Mésaritès dans les relations entre le clergé constantinopolitain et le jeune empire de Nicée ;
  5. Le voyage de Mésaritès ;
  6. La légende de Saint Modeste ;
  7. Le compte-rendu des événements de l’année 1214.

Vous pouvez prendre connaissance du contenu résumé de chacun de ces textes, les uns à la suite des autres, grâce à ce document PDF :

L’oeuvre de Mésaritès

Byzantium1204
Byzance en 1204

[1] Heisenberg, Die Palastrevolution
[2] G. Downey, Nicolas Mésaritès, Description of the Church of the Holy Apostles at Constantinople, in Transact. Am. Philos. Soc., 47 (1957), p. 897-918
[3] Heisenberg, Neue Quellen, I, p. 16-72
[4] Ibid., II. p. 15-25
[5] Ibid., II, p. 25-35
[6] Ibid., II. p. 35-46
[7] Heisenberg, Die Modestoslegende
[8] Heisenberg, Neue Quellen, III, 6-53

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *